David Hockney, Portrait d'un artiste (Piscine avec duex personnages), 1972, acrylique sur toile, 214 x 305 cm ©David Hockney. photo ©Art Gallery of New South Wales : Jenni Carter
Dossiers

LA PISCINE DANS L’ART

La piscine, comme lieu de baignade mais aussi comme espace clos au fort potentiel graphique, a inspiré un grand nombre dartistes, qui en ont fait, plus quun simple décor, un personnage à part entière de leurs œuvres ou encore l’élément initial dun récit que le spectateur est invité à construire. Proposition dune sélection d’œuvres contemporaines.

David Hockney, A Bigger Splash, 1967. Acrylique sur toile, 242 x 244 cm, Collection Tate, London. ©David Hockney
David Hockney, A Bigger Splash, 1967. Acrylique sur toile, 242 x 244 cm, Collection Tate, London. ©David Hockney

Les peintres ont tout particulièrement tiré parti des défis offerts par le bleu des piscines, affrontant chacun avec leur regard et leurs techniques les difficultés posées par la lumière. Lune des icônes en la matière est bien entendu le peintre britannique David Hockney. Né en 1934 à Bradford au Royaume-Uni, il découvre en 1964 la côte ouest des Etats-Unis, et devient « limagier dune Californie hédoniste et solaire ».¹ Son tableau A bigger splash, peint en 1967, en sera lemblème et inspirera de nombreux artistes, jusquau cinéaste Luca Guadagnino et son film du même nom, sorti en 2015. A lautomne 2018, un autre tableau, Portrait of an artist (Pool with two figures), datant de 1972, s’est vendu aux enchères pour 90,3 millions de dollars, battant ainsi largement le record pour la vente dune œuvre dun artiste vivant. La restitution des reflets et de la transparence a beaucoup préoccupé Hockney, qui utilisa, outre lacrylique, des supports tels que le dessin, les polaroïds assemblés à la façon dune mosaïque ou encore la pâte à papier pour ses Paperpools réalisées à la fin des années 1970 et inspirées par les expérimentations du peintre et sculpteur Ellsworth Kelly. 

Robert Bingaman, Pool 1, 2014, 54 x 96 in. acrylic and oil on canvas
Robert Bingaman, Pool 1, 2014, 54 x 96 in. acrylic and oil on canvas

Robert Bingaman, peintre américain basé dans le Missouri, a quant à lui réalisé une série dune vingtaine de piscines nocturnes, les Night Pools, à loccasion dune exposition en 2014 au Nerman Museum of Contemporary Art. Sur chacune de ces toiles, la forme dun bassin bleu éclairé de lintérieur se découpe sur fond très sombre. On ne distingue aucun personnage, tout au plus la silhouette dune rampe d’échelle ou celle dun plongeoir. La succession de ces mystérieux polygones bleus dont la profondeur nous échappe semble inviter à la baignade. Notre regard est attiré par leur dimension à la fois irréelle, presque sacrée tant leau est immobile et silencieuse, mais aussi magnétique, comme sil sagissait dautant de passages vers un monde inconnu, aux antipodes de la représentation festive et souvent clinquante des piscines privées américaines.

Robert Bingaman, Pool 4, 2014, 65 x 115 in. acrylic and oil on canvas
Robert Bingaman, Pool 4, 2014, 65 x 115 in. acrylic and oil on canvas

Du côté de la photographie, lartiste slovaque Mária Švarbová, née en 1988, a débuté en 2014 une série particulièrement prolifique intitulée Swimming Pool. Tout débute lorsque la jeune femme décide de réaliser des portraits dans une piscine abandonnée dans sa ville natale de Zlaté Moravce. Larchitecture des anciennes piscines soviétiques et leur géométrie deviendra une source dinspiration pour des clichés que Mária Švarbová compose comme des tableaux dont le calme, lonirisme et lirréalité fascinent. Les modèles représentés sont principalement féminins et portent le plus souvent des maillots ou des bonnets aux couleurs vives, qui contrastent avec la teinte pastel, presque délavée, de leau et du décor environnant. Les personnages représentés évoquent, par le statisme de leurs poses, limpassibilité de leurs visages et leur solitude, des mannequins, à linstar de ceux qui présentent les maillots dans les vitrines des grands magasins ou de ceux que lon trouve parfois dans les piscines à des fins dentraînement au sauvetage. Mária Švarbová a été en 2018 lune des lauréat.e.s du prix Hasselblad Master² et collabore avec de grands magazines de mode et de nombreux éditeurs. 

Maria Svarbova
Maria Svarbova

Le duo MokA est composé du graphiste Olivier Maitre et du maître-nageur, musicien et photographe Karim Adjali. Les deux artistes, qui se sont rencontrés à la faveur dune collaboration musicale, exposent régulièrement à Paris et dans ses environs depuis plusieurs années parfois même directement au bord des bassins, où ils proposent des montages photographiques inspirés de limaginaire des nageurs. Ces photographies oniriques mais non dénuées dhumour et de fantaisie mêlent des décors et des éléments aquatiques, souvent empruntés à des piscines publiques et des paysages urbains.

Les deux artistes définissent ainsi leur projet « Evoluer dans leau permet de se dépenser mais le milieu aquatique est également propice à la rêverie. Le corps dans leau perd ses repères habituels. Le réel et limaginaire, lextérieur et lintérieur, laquatique et le non aquatique se mélangent dans cette « fusion » de deux mondes où lambiguïté règne ».

Dans lunivers de MokA, les gradins dune piscine se transforment en fauteuil de cinéma, les couloirs latéraux deviennent un port de plaisance,ou bien on joue au bowling entre les lignes. Lexpérience est, pour le spectateur et a fortiori pour le citadin, une troublante et réjouissante invitation au voyage mental, preuve que lunivers clos des bassins ne borne pas limaginaire mais, bien au contraire, le stimule.

© MokA 2015_Baker – Ligne 02
© MokA 2015_Baker – Ligne 02

Elmgreen & Dragset est un duo de plasticiens respectivement originaires du Danemark (Michael Elmgreen) et de Norvège (Ingar Dragset), dont les premiers travaux communs remontent à 1995. Leur installation Van Goghs Ear a été placée devant le Rockefeller Center de New York entre avril et août 2016. Il sagit dune piscine de forme auriculaire placée verticalement (lobe vers le ciel) et dont la présence à première vue mystérieuse et incongrue interpelle les nombreux passants qui arpentent ce lieu très fréquenté. Sagit-il dune exposition à but commercial comme en pratiquent les piscinistes dans les zones commerciales périurbaines (nous renvoyons ici à la série photographique Vertical Pools dEric Tabuchi³, débutée en 2016) ? En extrayant lobjet (la piscine privée, symbole du rêve américain) de son contexte habituel (le backyard, jardin situé à larrière des villas) et en la rendant inutilisable, le duo dartiste génère interrogations et probablement aussi une certaine frustration en une saison qui pourrait inciter à la baignade. Les facétieux artistes jouent en outre ici avec lhistoire de lart, entre lhommage rendu par le titre de leur sculpture à Vincent Van Gogh, qui sautomutila en 1889, et le clin d’œil à la pratique du Ready-made instituée en 1913 par Marcel Duchamp. 

Au-delà de cette œuvre, les piscines sont pour le duo une source dinspiration récurrente. Venus de Scandinavie, où le climat na pas favorisé limplantation de piscines privatives, et vivant à Berlin, Elmgreen & Dragset ont à plusieurs reprises proposé des installations qui questionnent cet aspect de la culture populaire américaine. En 2009, ils simulaient la noyade dun collectionneur dart dans Death of a Collector, exposé à la Biennale de Venise, œuvre dans laquelle ils samusaient, non sans humour noir, des obsessions du collectionneur et des dérives parfois fatales du marché de lart actuel. Un corps, celui dun certain Mr. B., flotte sur le ventre de manière très réaliste, évoquant un film noir. Les visiteurs sont invités à visiter lintérieur de sa maison afin den découvrir davantage sur sa personnalité et, peut-être, d’élucider les causes de sa mort. En 2019, Elmgreen & Dragset prévoient dinstaller leur Bent Pool, une piscine pliée en deux, devant le Miami Convention Center. En devenant une sorte darche, la piscine est à nouveau privée, sur le sol américain, de sa fonction récréative et symbolique de lAmerican way of life

Elmgreen & Dragset, Bent Pool, Courtesy Perrotin.

Benedetto Bufalino quant à lui a fait du détournement dobjets, et notamment de véhicules (caravanes, bétonnières, limousines, voitures de police) son champ dexpérimentation et son terrain de jeu. Il propose ainsi, dans lespace public, des installations poétiques et réjouissantes (voir par exemple sa Voiture de police poulailler, 2013). Cest ainsi que « Le Bus Piscine » a été installé au mois daoût 2019 à Lens dans le cadre dODYSSÉE Euralens 2019. Mais à la différence des piscines de Elmgreen & Dragset, celle de Benedetto Bufalino est fonctionnelle et permet la baignade voire même quelques brasses dans un bassin placé sur le flanc du véhicule. Lartiste offre ainsi un moment de rafraîchissement gratuit aux passants. En transformant un véhicule de transport en piscine, il conserve certes la vocation de service public du bus mais en lagrémentant dune fonction inattendue et récréative, fort bienvenue par des températures caniculaires. Plutôt que de mettre un objet jugé hors-service au rebut, il est plutôt réemployé, mais dans un contre-emploi aussi fantaisiste que ludique. Comme les photographes de MokA le font avec les usagers des piscines publiques, Benedetto Bufalino entend ré-enchanter le quotidien des citadins et mettre lart contemporain littéralement à leur portée, dans la rue, afin quinventivité et créativité soient placées sous le signe du partage et créatrices de lien social. 

Au terme de ce parcours, il savère que le bleu des piscines est aussi profond et multiple que les bassins qui le reflètent, et assurément aussi insaisissable que leau qui emplit ces derniers. Nous avons proposé ici une sélection d’œuvres récentes autour dun lieu, la piscine, et dun thème, la baignade, sans toutefois pouvoir épuiser un sujet qui ne cesse dinspirer peintres, photographes et plasticiens, mais aussi sculpteurs, écrivains et cinéastes ˗ promettant encore bien dautres découvertes aquatiques et artistiques.

© Benedetto Buffalino, Le Bus Piscine. Production déléguée _ Euralens, dans le cadre d’ODYSSÉE – Euralens 2019, avec Lokicool Avec le soutien de Véolia, d’Enedis, du SMT Artois-Gohelle et du Pôle Métropolitain de l’Artois.png
© Benedetto Buffalino, Le Bus Piscine. Production déléguée _ Euralens, dans le cadre d’ODYSSÉE – Euralens 2019, avec Lokicool Avec le soutien de Véolia, d’Enedis, du SMT Artois-Gohelle et du Pôle Métropolitain de l’Artois.png

¹ https://www.centrepompidou.fr, à loccasion de lexposition organisée pour célébrer les 80 ans de lartiste.

² Le concours photo Master, lun des plus importants concours mondiaux, est organisé tous les deux ans par le fabricant suédois d’appareils photo Hasselblad.

³ https://www.erictabuchi.net/filter/Photoworks/Vertical-Pools 

Art’nBox

Découvrez le bleu sous toutes ses formes dans notre coffret de septembre-octobre

« Bleu ! »

Art’nMag

100 pages inédites sur le bleu dans l’art, imprimées en format de poche, regroupant portfolios, dossiers et articles écrits par nos journalistes et spécialistes.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *