Artistes

Francis Meslet : photographe du silence

Diplômé major en Design de l’École Supérieure d’Arts de Nancy en 1986, Francis Meslet exerce le métier de designer durant une courte période puis se tourne rapidement vers la communication en intégrant le circuit des agences de publicité comme directeur artistique. Après trente années passées à analyser le concept créatif et à autopsier l’image sous toutes ses décompositions, il est aujourd’hui directeur de création.

©Francis Meslet, No Time For Tea : Hôtel abandonné, Japon

Si l’urbex est d’abord une pratique d’exploration des endroits abandonnés, Francis Meslet ne se considère pas à essentiellement dans le courant de cette pratique, demandant quand c’est possible l’autorisation pour faire des prises de vue. 

Il découvre un hôpital abandonné près de chez lui lors d’un entraînement de course à pied en forêt. Puis, épris de cet intérêt pour la ruine, il recherche sur internet des lieux désertés, à l’abandon. Une entreprise digne de l’enquête. Avant toute visite, il passe du temps à repérer les lieux et en étudie les accès.

©Francis Meslet, Jardin dit vert / Jardin d'hivers, Villa abandonnée, Italie
©Francis Meslet, Le tourbillon de la vie, Parking hélicoïdal, France

Francis Meslet arpente et photographie ces espaces à la lumière du jour. Il cherche alors le vide, l’absence, ce qui prête à une certaine rêverie. A l’occasion du festival du film d’architecture, à Nancy, centré sur l’urbex, Francis Meslet présente plusieurs séries, à l’Institut européen de cinéma et d’audiovisuel et dans les coursives de la salle Poirel.

Photographe du silence, ses photographies présentent des ouvertures, des vues plongeantes ou vers le ciel. Ces lieux d’une grande richesse architecturale sont ainsi révélés par une douce lumière. Certaines images montrent une végétation qui pousse et témoignent d’une nouvelle vie qui reprend le dessus.

©Francis Meslet, Canards Claqués, Atelier sculpture Bois, Belgique
©Francis Meslet, Le Passage, Île abandonnée, Japon

D’autres photographies dévoilent des espaces intimistes. Malgré l’absence d’êtres humains, un passage, une présence fantomatique semblent surgir par certains éléments laissés à l’abandon et par les rayons de lumière qui les animent. 

Ces photographies captivent notre regard, nous incitant à entrer dans l’espace que l’artiste a exploré. Nous nous laissons portés par le mystère que ces images incarnent. Elles nous invitent également à nous interroger sur la cause de leur abandon, sur leur état en transition. Elles provoquent une vive émotion, celle d’un précipice, d’un moment de crainte autant qu’une évasion hors de notre quotidien.

Ses photographies d’architectures délaissées témoignent ainsi d’un patrimoine. Elles montrent une époque de construction qui a marqué un territoire, rendent compte d’une particularité de ces bâtisses désormais redécouvertes. En mettant au jour ces lieux, Francis Meslet suscite un intérêt pour leur conservation.

©Francis Meslet, Glissement sous tes reins : Villa abandonnée, Italie

Art’nBox

Découvrez la ruine sous toutes ses formes dans notre coffret de septembre-octobre

« Contre Vents & Marées. »

Art’nMag

120 pages inédites sur la ruine dans l’art, imprimées en format de poche, regroupant portfolios, dossiers et articles écrits par nos journalistes et spécialistes.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *