HUMO(UR) BAN ART

Peut-on partager l’humour avec la première personne venue ? Oui, si l’on en croit nos murs, nos édifices et nos façades de bâtiments. L’humour est l’un des modes de dialogue avec le passant utilisé par les street artistes dans leur appropriation de l’espace public. Au détour d’une rue, dans un train de banlieue, sur l’autoroute, au milieu d’une cité, sur une route champêtre, notre regard est surpris par l’humour d’un trait d’esprit, d’un dessin, d’une relation entre une oeuvre et un passant ou un paysage.

Share
THE UMBRELLAS 

LeMOUVEMENT est un collectif d’art urbain qui regroupe des peintres, des illustrateurs, des grapheurs, des directeurs artistiques et des photographes. Initié par Riks, Tiez et Romano, le projet « The Umbrellas » - les parapluies - voit le jour en 2013. Visible au-delà de l’hexagone, il prend aujourd’hui une dimension internationale.

Share
LES ORIGINES DU GRAFFITI

Le mot «graffiti» porte en lui l’idée de l’écriture. Né à la fois du verbe grec graphein (écrire) et du nom latin graphium (stylet), il apparaît dans la langue française en 1856 dans l’ouvrage Graffiti de Pompéi de R. Garrucci. Le graffiti y désigne les écrits spontanés des murs de la Cité de Pompéi n’ayant pas été réalisés par des artistes et y est associé à un besoin d’expression dans un endroit public.

Share
LADA NEOBERDINA

L’espace urbain et le travail de textile sont deux piliers de ma pratique artistique. Le premier est lié à ma formation professionnelle, à savoir le design d’espace de la ville.Et le deuxième est un choix du cœur, lié à ma propre histoire, mais qui se retrouve aussi dans chaque foyer, partout dans le monde et depuis la nuit des temps.

Share
ET PARIS QUI BAT LA MESURE

Taguer l’amour est à réinventer. Et voilà bien ce qu’il se passe depuis que les arbres cessent d’être blessés d’initiales égoïstes : on est arrivé sur les murs. L’amour, avec un grand comme avec un petit «A», s’étale amoureusement sur nos façades grises incapables d’aimer. Pourtant et pour l’amour, les murs ont gardé leurs oreilles.

Share
L’ART DE LA RUE APPARTIENT À LA RUE

En 2002, Banksy réalise The Girl With Balloon, un dessin au pochoir exécuté sur le Waterloo Bridge. Nous sommes à Londres. On y voit une fillette en noir et blanc lâcher un ballon rouge en forme de cœur. Le gris, c’est précisément la surface choisie par l’artiste qui en assure la présence : un beau mur crasseux pourvoyeur de toutes les nuances de la tonalité.

Share
SÜYER

Je travaille en studio et dans la rue, car ce sont deux types de création différentes. La rue, par son côté public, me permet de proposer des oeuvres ouvertes et directes pour créer du dialogue. Je considère le travail de rue comme une initiation à mon univers et mon travail de studio, plus intimiste et complexe.

Share