AMY HILTON. L’ART & LA NATURE.

Par François Beauxis

Art’nBox : Amy, les pierres sont ton inspiration. Trouves-tu qu’il y a un art de la Nature?

Amy : Tout à fait. Il y a un concept en Chine qui vient d’un philosophe néo-confucianiste qui s’appelle le ‘li’. Ce concept fait référence aux traces dans le jade, aux fibres dans le tissu musculaire, aux formes des nuages ou de l’eau en mouvement. Cela évoque les motifs très hasardeux, irréguliers parfois, qui existent autour de nous et en nous, mais avec une composition harmonieuse et une beauté que nous ne pouvons pas toujours décrire.. c’est la façon dont la nature pourrait s’exprimer elle-même : toujours en transition, mouvementée et cyclique. Je suis très sensible à cette idée. Et j’essaie, à travers mes peintures et mes dessins, de transposer l’esprit de ce ‘li’ pour mieux comprendre ma relation à la nature, au cosmos. Je vois les veines des marbres comme les marques du flot d’énergie qui passe à travers toutes les choses, qui relie le microcosme au macrocosme.

Art’nBox : Il y a une pulsion vitale très forte dans tes peintures, des couleurs et des formes qui vibrent. Est-ce que l’art c’est la vie ou doit-il aussi parler de la mort ?

A : Il me semble que la vie et la mort sont les deux côtés du même cercle. Il y a une approche ontologique très présente dans ma recherche et quand je travaille ça m’arrive de réfléchir sur les deux sujets souvent.

Art’nBox : Y a-t-il une opposition entre matière et esprit ?

A : Pour moi, chaque parcelle de l’univers est en relation avec toutes les autres et ce grand Tout est connecté. Mon chemin spirituel se construit grâce à des révélations comme une pierre brisée qui, pour moi, est le parfait symbole de ce qui reste lié malgré le temps et l’espace. Le monde extérieur cohabite avec le monde intérieur. C’est le niveau de compréhension spirituelle et la méditation, la rêverie, qui peuvent nous faire sentir le rythme de vie des pierres, leur tempo très lent, et la musique des objets.

© Amy Hilton, Sublimation, 2018, pastel sec sur papier, 120 x 80 cm
Art’nBox : Ta recherche esthétique se déroule comment ?

A : Je suis sensible au minimalisme, à l’abstraction et la poésie. Je suis très spontanée et intuitive et je suppose que ça se transcrit à travers les techniques que j’emploie parfois hasardeuses. Par contre, avant que j’exécute des dessins ou peintures, il y a de longs moments de réflexion.

Art’nBox : Une création et non pas une copie ?

A : Pour réaliser mes aquarelles, les particules d’eau et d’encre se déplacent, se diffusent, je les influence avec de tout petits mouvements, ou par mon souffle. Elles sédimentent et forment comme des traces de rêves tout à fait uniques les unes et les autres.

Art’nBox : Un dernier mot ?

N : Visita interiora terrae, rectificando invenies occultam lapidem. 

« Visite l’intérieur de la terre et, en rectifiant, tu trouveras la pierre cachée. »

INFORMATIONS UTILES

Amy Hilton est représentée par les galeries:

Galerie Fatiha Selam, Paris

– Martin Kudlek Gallery, Cologne

– Spazio Nobile Gallery, Bruxelles

© Amy Hilton, Miroir - Fenêtre ii, Spazio Nobile, 2017, pastel sec sur papier et marbre, 60 x 50 cm, dimensions variables
© Amy Hilton, Chrysobéryl, 2015, aquarelle sur papier, 297 x 42 cm, Galerie Fatiha Selam

Art’nBox

Retrouvez tout l’univers du marché de l’art dans notre coffret de septembre-octobre

« Dernier Carat »

Art’nMag

200 pages inédites sur le marché de l’art, imprimé en format de poche, regroupant portfolios, dossiers et articles écrits par nos journalistes et spécialistes.

Bonne lecture !

Leave a reply