© Salamandra, Daily Bread : Tryptique, 40x30cm chacun.
Ceci est le pain de Salamandra

Elora Weill-Engerer

© Salamandra, Daily Bread : Love Note, 60x49cm.

Lisa Salamandra oeuvre avec ses mains, dans une spontanéïté de création qui la rapprocherait des arts dits «singuliers».

L’appellation «arts singuliers», plus large que «art brut» et qui l’englobe, définit des productions très diverses depuis les années 1970, ayant en commun de prendre leurs distances avec l’art académique.

Les oeuvres de Salamandra sont des créations franches dont l’impulsivité des compositions laissent entrevoir quelques échos surréalistes. Dans une tension entre abstraction et figuration, les images qui en résultent laissent une place ouverte à l’imaginaire.

Artiste américaine travaillant en France depuis
25 ans, Salamandra est une adepte du papier et de la couleur.

Sa série la plus conséquente, Daily Bread, est un travail de création qu’elle effectue depuis 2001 sur les emballages de son pain quotidien.

Des formes et des figures émergent à partir des motifs de viennoiseries déjà présents sur les feuilles fines, parfois pliées et froissées. Les petits génies colorés, souvent naïfs, se disposent avec amusement au sein de ces empaquetages de papier.

Cependant, la finesse et la fragilité du support n’empêchent pas la matérialité très brute du résultat.

© Salamandra, Daily Bread : Tryptique, 40x30cm chacun.

On retrouve cette même générosité de la matière dans les deux autres séries de Salamandra.

Avec Crotches, l’artiste peintre explore le motif de l’entrejambe d’une femme, dont elle en propose une déclinaison dans un ensemble de symboles devenus abstraits.

La série des Raw Meats est le résultat d’assemblages d’images de viandes et charcuteries organisées de manière à recréer des pin-ups alanguies et sexy, comme elles pouvaient se trouver dans les magazines des années 1960. À la façon d’Arcimboldo, les femmes deviennent au sens premier des «bouts de viande», avec humour et détournement.

Pour la sixième édition d’Art’nBox, Salamandra nous propose le tirage d’un de ses pains quotidiens. Bon appétit !

© Salamandra, Daily Bread : Raw Meat, Mon Olympia, 2011, 195x252cm.

Retrouvez Salamandra dans la box « La Peinture se Mange »

60.00
Ce que la box de Janvier/Février vous réserve :
  • Une invitation pour deux dans un cinéma mk2 parisien.
  • Les Visages,  de Jesse Kellerman.
  • Art'nMag #6 : La peinture se mange
  • Un des deux tirages, numéroté et signé, de l'artiste Salamandra.
Tirage limité à 30 exemplaires.
Box de Janvier/Février : La Peinture se Mange
60.00
Dans ce quatrième numéro d'Art'nMag, se disputent passions et raisons. Dans le monde impitoyable qu'est le marché de l'art, et sous la direction éditorial d'Elora Weill-Engerer, nos rédacteurs, passionnés, artistes et inventeurs, vous ont concoctés un splendide numéro plein de chiffres, de faits, d'humour et de vérités. Bonne lecture ! 
Art’nMag #6 : La Peinture se Mange
20.00
Leave a reply